Après des séances d’ostéopathie, le patient peut subir des rechutes pour des raisons inévitables comme le stress quotidien ou même les activités professionnelles qu’il doit entreprendre. Pour éviter les récidives ou même une éventuelle aggravation du cas, le patient doit apprendre à mieux gérer ses mouvements et comportements. Il doit travailler sur lui et la sophrologie peut l’aider dans ce sens. La sophrologie est une discipline qui favorise un bon équilibre mental et physique ; elle complète à merveille des séances d’ostéopathie.

Description des séances de sophrologie

Une séance de sophrologie dure en moyenne une heure et rentre dans le cadre d’un protocole de 6 à 10 séances. La discipline permet à chacun de développer sa capacité d’harmonie mentale, physique et émotionnelle afin de mieux faire face aux pressions du quotidien. La relaxation dynamique, à travers des exercices corporels simples, propose un vrai dialogue avec le corps. Avec la pratique, on parvient à libérer les tensions et émotions retenues et l’on favorise une plus grande détente corps-mental.

La sophrologie en complément de l’ostéopathie

L’ostéopathie, métier exercé par un ostéopathe, traite le corps dans tout son ensemble en ne visant que les points vitaux pour stimuler les organes en veille ou qui ne fonctionnent pas normalement, et soigner les tensions, blocages ou déséquilibres. La sophrologie en tant que technique psychocorporelle renforce l’efficacité de l’ostéopathie. Étant dans un état dit « sophroliminal » (au bord du sommeil) mais où il est totalement conscient, le patient apprend à rentrer dans une écoute profonde de son corps afin de mieux se connaître et prévenir des maux que l’on ne peut pas parfois traduire en mots. L’ostéopathe peut recommander à ses patients de suivre des séances de sophrologie pour les aider à mieux gérer pensées, émotions et comportements et faire face avec davantage de sérénité aux stimulus externes.